Le diagnostic amiante

L’amiante est un matériau fortement cancérigène qui est interdit d’utilisation en France depuis 1997.

Il est encore aujourd’hui responsable de nombreux cancers et maladies professionnels. Il ne faut absolument pas rechercher de l’amiante sans avoir été formé et sans porter les équipements de protection nécessaire.

Pour lutter contre le risque amiante, différents diagnostics amiante ont été mis en place. Ils doivent être réalisés sur les biens dont le permis de construire datent d’avant le 1er juillet 1997 (article L. 1334-13 du code de la santé publique).

Pour vendre une maison ou un appartement on doit faire réaliser un diagnostic amiante avant vente.

La réalisation de travaux de rénovation ou de démolition doit elle être précédée d’un diagnostic amiante avant travaux ou d’un diagnostic amiante avant démolition pour assurer la sécurité des travailleurs.

Les propriétaires qui mettent en vente un bien immobilier dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997 doivent effectuer des recherches relatives à la présence d’amiante dans les matériaux et produits. Pour les immeubles en Copropriété, ce diagnostic concerne les parties privatives mais aussi les parties communes.

Le diagnostic amiante doit obligatoirement être réalisé par un professionnel qui délivrera à l’issue de son expertise un certificat amiante.

Le certificat amiante doit être annexé à toute promesse unilatérale de vente et à tout contrat de vente. Il concerne une quinzaine de matériaux accessibles sans travaux de destruction. A défaut, le vendeur est responsable de la garantie des vices cachés à raison des vices constitués par la présence d’amiante dans les éléments de construction.

Les propriétés de l’amiante / les multiples utilisations de l’amiante

L’amiante est un matériau de la famille des silicates aux multiples qualités dont les caractéristiques physicochimiques en font un produit de construction exceptionnel.

L’amiante entre dans la composition de nombreux produits pour sa :

  • – Résistance au feu (produit ignifuge).
  • – Faible conductivité thermique, acoustique et électrique.
  • – Résistance mécanique (à la traction, à la flexion et à l’usure).
  • – Résistance aux agressions chimiques (acides et bases).
  • On peut classer l’amiante en fonction de la présentation et l’utilisation :
  • L’amiante brut en vrac, utilisée pour l’isolation thermique en bourrage ou en flocage
  • L’amiante mélangé à du ciment (amiante-ciment) a permis de fabriquer de multiples composants pour le secteur du BTP : plaques ondulées, éléments de façade, gaines, plaques et panneaux de cloisons intérieures et de faux-plafonds, canalisations d’adduction et d’évacuation d’eau, etc.
  • – La bourre d’amiante pour calorifuger les fours, les chaudières, les tuyaux, les gaines électriques, les chauffe-eau, les matériels frigorifiques, les navires, etc.
  • L’amiante tissé ou tressé, utilisé pour l’isolation thermique de canalisations, de câbles électriques, corde ou tresse d’amiante pour l’étanchéité de portes de four, de poêles ou de chaudières.
  • couvertures anti-feu, rideaux coupe-feu.
  • L’amiante dans des liants : dalles de sol, tuiles, bardeaux décoratifs, sous-face de moquettes et autres revêtements de sol.
  • L’amiante comme charge minérale dans des peintures, des mastics, des vernis, des mousses d’isolation